Journée d’études Vendredi 11 mars 2016 VERS UNE MOBILISATION CONTRE LES HEPATITES VIRALES?

VERS UNE MOBILISATION CONTRE LES HEPATITES VIRALES?

Vendredi 11 mars 2016

Journée d’études en sciences sociales en santé

Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Salle 1, 12 place du Panthéon, Galerie Soufflot

PROGRAMME

L’étude des hépatites virales en sciences sociales recouvre des terrains très distincts : populations précaires au Nord (migrant-e-s originaires d’Afrique Subsaharienne et d’Asie du Sud-Est, travailleurs et travailleuses du sexe, usagers et usagères de drogues en intraveineuse, détenu-e-s) alors qu’au Sud, ces épidémies sont plus diffuses, interrogeant plus particulièrement l’organisation des systèmes de soins et les politiques de santé publique. Comment les sciences sociales de la santé contribuent-elles au débat scientifique et politique sur la prise en compte des hépatites virales par les acteurs de santé ? Cette journée, organisée par le Réseau Jeunes Chercheur-e-s Sciences sociales et VIH/sida, sera l’occasion de présenter et discuter des travaux récents.

Introduction (9h-9h15: Véronique Doré, ANRS, Paris (sous réserve)

 

Séance 1 – L’accès aux traitements, un enjeu central de la mobilisation contre les hépatites virales (9h15 – 11h)

Pauline Londeix, Act Up Basel, Sao Paulo “Le coût des traitements, vers une convergence des revendications militantes au Sud et au Nord?”

Fanny Chabrol, Cermes3, Paris, “La problématique de l’accès aux traitements et aux soins en Afrique, à partir du cas du Cameroun”

Discutante : Gaëlle Krikorian, Iris, Paris  

Pause Café (11h – 11h30) 

Séance 2 – Le suivi des hépatites virales, quels parcours? (11h30 – 13h)

Nicolas Vignier, Inserm, UPMC, IPLESP, “Accès et maintien en soin des migrants originaires d’Afrique subsaharienne vivant avec une hépatite B chronique en France. Résultats de l’enquête ANRS Parcours”

Meoïn Hagège, EHESS/Ined, Paris, “La prison, opportunité de soins?”

Discutante : Anne Gosselin, CEPED/Ined, Paris

Déjeuner offert (13h – 14h) 

Séance 3 – Représentations sociales, information, communication et hépatites virales (14h-15h30)

Julie Pannetier, CEPED, Paris, “Réseaux de solidarité et de confidence des personnes nées en Afrique Subsaharienne vivant avec une hépatite B en France”

Fabienne Hejoaka, Université de Lorraine et Tamara Giles-Vernick, Institut Pasteur, Paris, “L’imaginaire des hépatites B au Burkina Faso ou pourquoi (re)penser la maladie au prisme des ‘biologies locales’”

Discutant : YusukeShimakawa, Institut Pasteur, Paris

Pause Café (15h30 – 16h) 

Séance 4 – Intervenir dans la lutte contre les hépatites virales, quels acteurs? (16h – 17h30)

Maëlle de Seze, CESSP, Paris 1 Panthéon Sorbonne, “De la lutte contre le cancer du foie à la lutte contre l’hépatite B : quels acteurs pour quels agendas?”

Anne Bekelynck, PAC-CI/Ceped, Abidjan, “Les entreprises privées : des opportunités pour la promotion du dépistage et de la prise en charge de l’hépatite B en Afrique subsaharienne? A partir du cas de la Côte d’Ivoire”

Discutant : Louis Pizarro, Solthis

 

Conclusions et perspectives (17h30 – 18h) : Anne-Marie Moulin, CNRS, Paris

Comité d’organisation : Anne Bekelynck, Fanny Chabrol, Maelle de Seze, Anne Gosselin, Meoïn Hagège

Inscription gratuite mais obligatoire : mobilisationhepatitesvirales@gmail.com

Sidaction – Appel d’offres scientifique et médical 2016

Voici l’annonce du prochain appel d’offres scientifique et médical de Sidaction :
En 2016, se tiendront à nouveau deux sessions de l’Appel d’offres Scientifique et Médical de Sidaction. Pour la première fois, les candidatures se feront en ligne. Les informations demandées seront à renseigner directement via internet. Vous êtes invités à préparer dès à présent vos dossiers en consultant la liste des pièces dans le document joint.
Ci-dessous les dates à retenir :
Première session :
· 25 janvier 2016 : Ouverture de l’accès à internet pour le dépôt des soumissions en ligne.

· 4 mars 2016 : Date limite de dépôt des dossiers de demande d’Aide aux Equipes et de Financement Nominatif Jeunes Chercheurs (pour une thèse, fin de thèse ou un post-doctorat)

· Début juillet 2016 : Notification des résultats

· A partir de septembre/octobre 2016 : Début du financement

Deuxième session :
· 10 juillet 2016 : Date limite de dépôt des dossiers de demande d’Aide aux Equipes et de Financement Nominatif Jeunes Chercheurs (pour une fin de thèse ou un post-doctorat)

· Fin décembre 2016 : Notification des résultats

· A partir de janvier/février 2017 : Début du financement

Merci de noter que les demandes de financement de thèse (3 ans) pourront être déposées uniquement dans le cadre de la 1ère session de 2016.
Le texte de l’Appel d’Offres, les modalités de candidature, les conditions spécifiques à chaque type de financement sont consultables sur notre site :
https://www.sidaction.org/appel-doffres-scientifique-et-medical
Avant toute finalisation de soumission de dossier, nous vous recommandons de lire attentivement le texte de l’appel d’offres, ainsi que le guide des déposants correspondant à votre types de demande de financement (aide aux équipes ou financements jeunes chercheurs, les guides seront mis en ligne d’ici le 25 janvier).
Nous vous encourageons vivement à nous solliciter pour toute clarification et tout renseignement complémentaire concernant votre demande :
– Programmes scientifiques et médicaux : Mme Serawit Bruck-Landais, PhD : s.brucklandais@sidaction.org

– Recherches opérationnelles et en sciences sociales : M. Vincent Douris : v.douris@sidaction.org

– Financement des projets : Mme Nadia Abid : n.abid@sidaction.org

– Financement des jeunes chercheurs : Mme Isabelle De Oliveira : i.deoliveira@sidaction.org

– Suivi et valorisation des projets : Mme Sophie Lhuillier, PhD : s.lhuillier@sidaction.org

AIDS 2016 : Calling for abstracts

Dear researchers and colleagues,

We are reaching out to invite you to present your science at the upcoming 21st International AIDS Conference (AIDS 2016) in Durban, South Africa. This conference will play a pivotal role in bringing top science to the global stage at a critical time for the global AIDS response. As we finalize the scientific programme, we are seeking abstracts in the following categories:

 

Basic and Translational Research
Clinical Research
Epidemiology and Prevention Science
Social and Political Research
Implementation Science
Abstract submissions must be received by 4 February 2016. All accepted oral abstracts and poster-discussions will be published in the Journal of the International AIDS Society.

We look forward to seeing you in Durban.

Best,

Chris Beyrer
AIDS 2016 International Co-chair
Olive Shisana
AIDS 2016 Local Co-chair

15 janvier : Atelier Montage projet SHS – VIH

Le Comité d’organisation du Réseau des Jeunes Chercheur-e-s en Sciences Sociales sur le VIH/sida a le plaisir de vous convier à la journée « Atelier aide au montage de projets de recherche en SHS sur le VIH/sida », comme cela a lieu chaque année.

Cette journée, qui aura lieu le vendredi 15 janvier dans les locaux de l’ANRS à Paris, a pour objectif de présenter les différentes possibilités de financements pour les bourses doctorales et post-doctorales ainsi que d’échanger sur les différents parcours professionnels à l’issue du Doctorat/Post-Doctorat.

 

Plusieurs intervenants (membres de l’ANRS et de Sidaction, chercheurs dans la fonction publique et en dehors de la fonction publique…) ont déjà répondu présents pour venir échanger avec nous.

Les billets de train peuvent être en partie pris en charge par le Réseau (nous contacter pour plus d’informations), aussi nous espérons recevoir des étudiant-e-s de toute la France.

Les places sont limitées, alors n’hésitez pas à vous inscrire dès à présent.
Pour cela :
– veuillez remplir le questionnaire disponible à l’adresse :

http://goo.gl/forms/OKNPtuOr4z
– veuillez aussi confirmer votre demande d’inscription à l’adresse suivante: melanie.plazy@gmail.com.

Planning_projet_atelier_montage_projet_public

A bientôt !!

HIV This Month – la lettre mensuelle gratuite sur le VIH

La plateforme Science Now de l’ONUSIDA a assuré pendant les 6 derniers mois la traduction et la diffusion de la version française de la lettre mensuelle HIV this month. Cette lettre mensuelle propose une sélection d’articles revus par les pairs tirés de la littérature scientifique publiée dans le mois. Le résumé (abstract) de chaque article retenu est présenté avec une analyse destinée aux non-chercheurs de ce que cet article apporte à la fois pour la science et d’un point de vue programmatique.

Malheureusement, à ce jour, la plateforme Science Now de l’Onusida n’a qu’une centaine d’abonnés, ce qui n’est pas suffisant pour justifier de continuer cette traduction.

Cependant, la plateforme Science Now de l’Onusida et consciente que la diffusion n’a peut-être pas été faite par les canaux appropriés et voulons croire qu’elle suscite un réel intérêt dans la communauté francophone. C’est pourquoi, elle nous sollicite aujourd’hui pour  l’aider à diffuser le numéro d’août à travers nos propres réseaux de diffusion de l’information en sensibilisant nos lecteurs / abonnés à l’importance de s’enregistrer pour recevoir cette lettre mensuelle. Grâce à notre soutien,la plateforme Science Now de l’Onusida espère ainsi voir augmenter le nombre de personnes abonnées et poursuivre la traduction.

Merci de bien vouloir envoyer vos coordonnées et adresse email à sciencenow@unaids.org et d’indiquer dans le champ objet : «Subscribe French HTM».

Vous trouverez-ci-dessous le lien permettant d’accéder à la version française de la lettre mensuelle:

http://www.afravih2016.org/index.php?subid=2529&option=com_acymailing&ctrl=url&urlid=73&mailid=46

Journées scientifiques, 30 septembre et 01er octobre, ANRS-Paris

Thème de la journée:

« Ruptures et continuités des recherches en sciences sociales sur le VIH/sida : renouvellement thématique, approches innovantes et nouveaux enjeux »

Plus de trois décennies après la découverte du VIH, à quoi s’intéressent les jeunes chercheur.e.s en sciences sociales aujourd’hui ? Quelles approches sont privilégiées et dans quels contextes ? Qu’est-ce qui caractérise la recherche en sciences sociales sur le VIH aujourd’hui des recherches d’il y a dix, vingt, trente ans ? Des chercheur.e.s jeunes et moins jeunes confrontent leurs points de vue sur les transformations ou non des objets, des enjeux et des méthodes de recherche sur le VIH/sida et d’autres pathologies infectieuses.

Programme

programme_js_reseau_2015

Ces journées se dérouleront de 9h à 16h, salle Dominique Dromont, dans les locaux de l’ANRS-Paris, 101 rue de Tolbiac (75013). Elles seront suivies d’une Assemblée générale du réseau avec une reconstitution de l’équipe de coordination. Les frais de transport sont remboursables sous certaines conditions.

Inscription obligatoire à partir du lien suivant: https://docs.google.com/forms/d/1hngDt4VQbEfxADo3NJTGEKqN7cUtFWgT7fxdVXbEQyE/viewform?c=0&w=1

Save the Date! Journées scientifiques du réseau. Appel à Com

Journées scientifiques du Réseau du 30 septembre au 1er octobre 2015 à Paris.

Thème:

« Ruptures et continuités des recherches en sciences sociales sur le VIH/sida : renouvellement thématique, approches innovantes et nouveaux enjeux »

Présentation

Les avancées biomédicales et les innovations pharmaceutiques en matière de traitement et de prévention du VIH nourrissent un réel optimisme sur la « fin de l’épidémie ». Bien que des inégalités d’accès aux soins demeurent, notamment pour les populations des pays à revenus limités et pour certains groupes spécifiques comme les Hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH), les travailleur.e.s du sexe ou les personnes incarcérées, la fin de l’épidémie de sida apparaît comme une perspective possible. Cette perspective est d’autant plus répandue, notamment avec le développement des outils prophylactiques puissants, qu’elle relativise l’intérêt pour l’analyse des déterminants sociaux, politiques, économiques, voire culturels qui influencent la dynamique de l’épidémie. Pourtant, la baisse des financements consacrés à la lutte a des conséquences négatives sur les mobilisations sociales, et la mise en œuvre des politiques de santé montre de nombreuses limites. Si les thématiques de recherche liées à l’organisation administrative et institutionnelle de la lutte contre le VIH/sida, aux politiques d’accès aux traitements, aux stratégies de prévention ou aux questions de genre, d’identité et d’inégalités demeurent importantes au regard de l’évolution de l’épidémie, elles doivent cependant se renouveler et prendre en compte non seulement les transformations des normes sociales et identitaires produites par les mobilisations autour de l’épidémie, mais aussi de nouveaux outils et de nouveaux objets de recherche.

Ces journées scientifiques visent à donner la parole aux jeunes chercheur.e.s travaillant sur le VIH/sida. Plus de trois décennies après la découverte du VIH, à quoi s’intéressent les jeunes chercheur.e.s en sciences sociales aujourd’hui ? Quelles approches sont privilégiées et dans quels contextes ? Qu’est-ce qui caractérise la recherche en sciences sociales sur le VIH aujourd’hui des recherches d’il y a dix, vingt, trente ans ? Volontairement large, l’objectif des journées scientifiques est d’emmener les jeunes chercheur.e.s à parler de leurs travaux respectifs, des avancées ou des impasses dans lesquelles ils se trouvent au plan théorique, empirique ou pratique. Un « détour » par d’autres pathologies (Tuberculose, Ebola, Hépatites, paludisme, etc.) pour nourrir la réflexion est encouragé. Quels liens peut-on établir entre la recherche en sciences sociales sur le VIH/sida et la recherche sur les autres pathologies ?

Nous souhaitons, au terme de ces journées, parvenir à circonscrire les champs d’intérêt des différents membres du réseau et créer des groupes thématique, de réflexion ou de relecture qui pourraient aboutir à la construction de projets collectifs (publications, activités scientifiques, demandes de financement, etc.)

Consignes

Toutes les personnes intéressées sont invitées à soumettre leur proposition de communication (résumé de 300 à 500 mots) au plus tard le 8 août 2015, accompagnée de leurs coordonnées détaillées (Nom et prénom, fonction et institution de rattachement).

Les propositions doivent être envoyées par courrier électronique à jeune.chercheur.sida@gmail.com, veuillez indiquer comme objet du mail résumé+nom, et nommer votre fichier de la même manière.

Les journées scientifiques se dérouleront du 30 septembre au 1er octobre 2015 à Paris. La durée des communications sera de 20 minutes, suivies d’une discussion. Un remboursement des frais est prévu sous certaines conditions.

Modèles de posters sciences sociales et VIH

Voici un lien intéressant pour la présentation de posters: http://mdc2009.fpms.ac.be/documents/posters.pdf

Quelques modèles de présentations de Posters pour des communications affichées!

Poster99x150plaidoyer DESEZE_Maelle_poster Poster99x150cameroun_final Poster99x150indicator Poster99x150linking poster ADELF poster afrobaro 150913bis(1) was_2011_final(1) Poster AFRAVIH I5PC tchiombiano Poster Anne Bekelynck PDF poster afrobaro 150913bis(1) poster ADELF

 

 

VIH/sida : anciennes approches, nouveaux regards

Un dossier de la Revue Genre, Sexualité et Société coordonnée par trois membres du réseau (Cécile Chartrain, Gabriel Girard et Elise Marsicano) et deux militants de sidaction (Vincent Douris et Véronica Noseda)

 

Ce numéro thématique présente une série de textes marquants sur le sida, tous écrits avant le tournant thérapeutique lié à la généralisation, dans les pays industrialisés, des trithérapies antirétrovirales1. Publiés dans une situation d’alerte et d’urgence, pour certains quelques années seulement après la découverte des premiers cas de sida, ils sont écrits par des chercheur-e-s américains qui développent une approche critique sur trois plans principaux : la production scientifique, la représentation médiatique et la gestion politique de l’épidémie. Plus de vingt ans après leur parution initiale, ils sont ici commentés par des chercheur-e-s francophones d’une plus jeune génération.

La suite ici:  http://gss.revues.org/2891

VIH/SIDA: représentations, croyances et mythes en RDC

Par Kwilu landundu Hubert, Doctorant en Sociologie, Laboratoire d’Etudes et de Recherche en Sociologie et en Ethnologie de Montpellier (LERSEM)/Composante : Institut de Recherches Sociologiques et Anthropologiques – Centre de Recherches sur l’Imaginaire (IRSA/CRI)

Chacun de nous sait ce que c’est qu’être malade : nous avons tous été alités par la grippe ; nous connaissons tous des personnes atteintes de maladies graves, un diabète, une maladie cardiaque, un cancer par exemple ; nous avons tous lu les statistiques rendant compte de l’évolution de l’épidémie de sida ou tenté de comprendre les explications médicales concernant les maladies génétiques. A partir de ces expériences, la notion de maladie semble claire : c’est un état affectant le corps d’un individu.

Ainsi, la culture, est la manière d’être spécifique d’hommes, d’une société, consiste en modèle (patterns), explicites et implicites, appartenant à des comportements acquis et transmis par des symboles qui constituent l’accomplissement spécifique des groupements humains, y compris leur concrétisation en artefacts spécifiques ; son noyau essentiel consiste en idées traditionnelles (c’est-à-dire historiquement dérivées et choisies) et, spécifiquement, en valeurs qui y sont attachées[1]. Lire la suite