Le Programme PAC-CI (site ANRS de Côte d’Ivoire), en collaboration avec le Réseau jeunes chercheurEs sciences sociales et VIH/sida (ANRS) et l’Institut de Recherche et Développement (IRD) – a organisé un atelier d’écriture à Abidjan, du 9 au 13 octobre 2017.

Il a réuni 18 participants aux profils variés : doctorants, post-doctorants et jeunes enseignants-chercheurs, venus du Burkina Faso, du Cameroun, de Côte d’Ivoire, de France, du Niger et du Sénégal.
Cette semaine s’est articulée entre des sessions de formation en « plénière », animées par Fanny Chabrol (IRD/Ceped), Gadou Dakouri (UFBH/IES), Maëlle de Sèze, Annabel Desgrées du Loû (IRD/Ceped), Divine Fuh (Codesria), Joseph Larmarange (IRD/Ceped), Philippe Msellati (IRD/UMI TransVIHMI) et Khoudia Sow (CRCF) ; et des ateliers de relectures croisées en petits groupes (4-5 personnes) (cf programme)

Les présentations des intervenants sont disponibles ici : https://shsvih.hypotheses.org/ressources-documentaires/supports-de-formation/atelier-decriture-abidjan-2017

Au début de l’atelier, les attentes étaient nombreuses, sur :

  • le processus même de l’écriture (Je me rends compte que j’ai vraiment du mal à écrire, j’ai fait des communications, mais quand il s’agit d’écrire c’est vraiment difficile)
  • les difficultés de soumission aux revues scientifiques (Je suis profane en article scientifique, je voudrais avoir un article scientifique en mon nom, mais c’est toujours rejeté ; Où soumettre ? Comment reconnaître les revues cotées ?)
  • les aspects techniques de l’écriture (C’est la confusion dans ma tête, quelle est la structure d’un article scientifique ? ; Comment rédiger un bon résumé ?  quelles sont les différentes composantes ? ; Comment trouver un titre sexy ? ; Comment transformer un chapitre de thèse en article ? ; Comment publier sa thèse ?) 
  • le difficile positionnement des sciences sociales dans un environnement de santé publique (Moi je suis anthropologue mais quand je publie on dit que c’est santé publique et en anthropologie on dit que je n’apporte rien à l’anthropologie)
  • la reconnaissance en tant que chercheur (Je n’arrive pas à produire un article, donc je suis un faux docteur ? ; Je souhaite apprendre à voler de mes propres ailes)

 Du côté des encadrants, les objectifs étaient clairs : évacuer les complexes face au processus d’écriture, développer une approche très pragmatique, repositionner l’écriture comme le fruit d’un travail et non comme une activité existentielle.

A la fin de l’atelier…des attentes remplies !

  • Une formation enthousiasmante (Je repars toute heureuse ! ; J’aimerais que cet atelier soit immortalisé et pérenne ! Ça donne envie d’être chercheur, ça donne envie de continuer sur sa thèse ! ; Mon article qui était en souffrance depuis un moment a pu être ‘ressuscité’ !)
  • Un apprentissage collectif, constructif et bienveillant, sans différence de statuts ni d’horizons (Je suis professeur mais je me mets à l’école, j’apprends toujours… Peu importe le grade, j’ai appris beaucoup, et l’esprit d’ouverture ici, ivoiriens, sénégalais, français…c’était un milieu cosmopolite, avec des échanges et des possibilités de collaboration future… je suis dans une famille ! ; C’est la convivialité, on s’appelait par son prénom, on ne m’appelle pas ma chérie, mademoiselle)
  • Un apprentissage tant complémentaire des formations académiques, que nécessaire (Ce sont des questions que l’on n’aborde pas avec nos directeurs de thèse)
  • Des outils techniques et des recettes pratiques (Au-delà de l’écriture, c’est vraiment des ficelles qui nous ont été données)
  • La transmission d’un positionnement professionnel face au processus d’écriture scientifique (Toutes les petites recettes de cuisine pour nous dire comment on écrit…ça permet de ‘désémotionnaliser’ l’écriture… On sait où on va… On doit juste apprendre à faire notre travail !)
  • …Pour propager ces connaissances acquises auprès de collègues (Je souhaite faire bénéficier mon expérience à mes collègues ; Je serai point focal de Zotero dans ma zone et je vais former mon équipe)
  • Et du point de vue des encadrants, un retour au cœur de métier (Ça nous donne l’occasion de faire le cœur de notre métier, qu’on n’a pas tant le temps de faire : transmettre un savoir, faire de l’écriture, former des plus jeunes)

Afin de pérenniser cette expérience fructueuse, il est prévu d’organiser de nouvelles éditions de cet atelier d’écriture pour les prochaines années, voire de créer une Université d’été « jeunes chercheurs en sciences sociales et maladies infectieuses en Afrique subsaharienne ».

 

Quelques billets de blog…

L’atelier d’écriture scientifique jeunes chercheurs en sciences sociales et santé vu par un participant,

Par Joël Djaha, étudiant à l’Université Félix Houphouët-Boigny et participant

Étudiant en fin de cycle de Master de recherche en Sociologie, Option : santé et vieillissement, à l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody, j’ai pris part à l’atelier d’écriture scientifique ‘jeunes chercheurs en sciences sociales’. Cet atelier a duré Cinq (5) jours ; cinq jours au cours desquels j’ai appris des choses extraordinaires, au Programme PAC-CI (Site ANRS de Côte d’Ivoire) et qui faciliteront, sans doute aucun, la rédaction de ma future thèse. Je suis ravi de partager avec vous, à travers ces quelques lignes, cette expérience oh combien de fois mémorable et enrichissante.

Auprès de jeunes chercheurs…les mêmes maux 

« J’accuse un retard important dans l’écriture de ma thèse » ou « J’ai bien peur de ne pouvoir achever la rédaction de ma thèse à temps ». C’est bien là des propos qu’on a l’habitude d’entendre et venant de thésards ; des propos qui m’ont conduit sans retard à accorder une importance particulière à l’écriture des travaux de recherche académiques et universitaires (le mémoire de Master et ensuite la thèse). Participer à cet atelier revêtait une importance toute particulière pour moi ; une aubaine de rêve pour éviter l’expérience cauchemardesque à laquelle sont confrontés bon nombre de jeunes chercheurs. La présence et l’engouement des participant(e)s à cet atelier exprime une double vérité indéniable : vaincre la peur de mal rédiger et surtout bien rédiger. En nous offrant l’opportunité, nous, participant(e)s d’entrée de jeu, de nous présenter et d’exposer les difficultés auxquelles nous sommes confronté(e)s dans la rédaction de nos travaux de recherche nous a permis de nous fondre dans la masse. Mes préoccupations, j’ai eu l’occasion de le constater, sont en effet pareilles à celles de la plupart des participants.

Remarque capitale : la configuration de l’espace social

Inversement à l’espace universitaire que j’ai pour habitude de fréquenter, j’ai été agréablement surpris et marqué par la configuration de l’espace social lors de cet atelier au cours duquel les participants s’adressaient aux organisateurs et échangeaient avec eux sans avoir à les désigner par leurs titres académiques respectifs, mais aussi et surtout, en les tutoyant, et ce dans une ambiance cordiale et décontractée, loin de la solennité qu’impose l’alma mater. Ainsi, organisatrices, participant(e)s, intervenant(e)s, tous, autour d’une même table. Statuts, titres académiques (Professeur, Docteur(e)s, Doctorant(e)s) rangés de côté, on pouvait entendre d’un étudiant s’adressant aux intervenants ; des éminences universitaires pour la plupart : « Annabel, peut-on véritablement appliquer… afin d’écrire simplement ? » ; « Peux-tu m’expliquer…. ?» ; « Pourquoi ne mettrais tu pas cet argument… ? » Les interactions fructueuses entre participants et intervenants avec en fond de toile une atmosphère décontractée, sont autant de caractéristiques sociales qui m’a accroché durant cet atelier où je me suis senti, à la fois, loin du stress du cadre universitaire et surtout comme en famille.

Des rencontres à pérenniser

De l’avis des participants interrogés, cet atelier est le bienvenu. Il leur permettra une avancée considérable durant la phase rédactionnelle de leurs différents travaux de recherche. Le contexte et la justification de l’atelier trouvent ici un écho favorable auprès des différents participants qui ont tous évoqué des contraintes multiformes qui les éloignaient d’un temps « sacré » : la rédaction de leurs travaux de recherche. Durant ces cinq (05) jours d’échanges, les participants étaient tous concentrés prises de notes, enregistrements… Bref, ils n’ont pas lésiné sur les moyens pour garder une bonne traçabilité des riches échanges et interventions observés au cours de l’atelier.

Un grand merci à…

Je finirai par adresser mes remerciements infinis aux coordinatrices, aux intervenant(e)s et participant(e)s, qui, ensemble ont contribué à la production d’un inestimable capital-connaissance.

« Inutile d’avoir peur de mal rédiger ou de rédiger des choses sans intérêt, dans le

sens où l’on peut, et même où l’on doit, faire l’effort de rédiger à nouveau pour parvenir à un résultat plus satisfaisant » (Becker cité par Zaki, 2006)

 

Recherche bibliographique : Zotero 5.0 désormais démystifié pour les jeunes chercheurs

Par Joël Djaha, étudiant à l’Université Félix Houphouët-Boigny et participant

Au second jour de l’atelier d’écriture jeunes chercheurs et sciences sociales, Joseph Larmarange, Démographe s’est prêté à un exercice fort apprécié : Une présentation pratique du logiciel Zotero. Revivons les points forts de cette présentation qui s’est tenue au programme PAC-CI (Site ANRS de Côte d’Ivoire).

Démographe…

Docteur en Démographie, Joseph Larmarange est chargé de recherche à l’IRD (Institut de recherche et de développement), membre au Ceped, Centre Population & Développement (UMR 196 • Paris Descartes – IRD). Egalement chercheur associé à l’Africa Centre for Population Health. Les participants étaient curieux de savoir comment se prêterait un Démographe à un exercice de TICs.

Mais…

Dans le style Steve Jobs, l’auditeur se trouvait face à un auditoire tout ouï. Difficile de croire qu’il s’agisse d’un démographe, on aurait dit un développeur venu tout droit de la Silicon Valley. Utilisant des concepts informatiques, Joseph a, durant deux (02) heures, sublimé l’assistance. Grâce aux moyens dont lui seul détient certainement les secrets, il a fait un focus sur l’utilisation de Zotero, un logiciel de gestion bibliographique en ligne. L’étape tant redoutée de compilation de la bibliographie de la thèse venait subitement d’être démystifiée ! Exercice très apprécié par les participants qui n’ont pas manqué de demander une seconde séance de mise en pratique. Pour rappel, Joseph n’est pas un novice en la matière. Selon le blog Zotero francophone, le démographe a développé deux (02) plug-ins : ZotSPIP et Bibliographie AERES. Le premier permet de récupérer des informations d’un site web, de même, d’autres sites web pourront récupérer les éléments de votre bibliographie. Le second, grâce à Zotero et ZotSPIP notamment, permet de formater une bibliographie en ligne au format AERES.

…La vie simplifiée

S’exprimant sans apprêt, Joseph après un bref résumé de l’importance de l’utilisation du logiciel Zotero, a mis un focus sur l’utilisation pratique du logiciel. Ce logiciel est gratuit, libre et open source. Il permet entre autres, de collecter, citer, gérer, synchroniser et partager les documents et leurs sources. Petit bémol, une fois sa capacité de stockage en ligne atteinte, Zotero vous offre la possibilité d’obtenir une capacité plus grande, mais payante. Face aux exigences propres à chaque style bibliographique en sciences humaines et sociales, Zotero rassemble un ensemble de styles bibliographiques. Adapter un article à une revue devient ainsi chose aisée pour des chercheurs qui n’y voyaient que du bleu ! En outre, Zotero permet le partage de fichiers aux autres chercheurs inscrits dans un même groupe.

S’engager ?

Fini les citations de références bibliographiques du temps de Mathusalem. Etre chercheur c’est également être flexible et expérimenter certaines innovations. Vous pourrez suivre plusieurs tutoriels de Joseph à l’adresse suivante : http://joseph.larmarange.net/?Zotero-docs-trucs-et-astuces

 

Retour sur la session « Rédiger un abstract SHS pour une revue biomédicale » (Annabel Desgrées du Loû)

Par Philippe Msellati, chercheur IRD/PAC-CI, superviseur

Le quatrième jour de l’atelier d’écriture scientifique « jeunes chercheurs en sciences sociales et santé », Annabel Desgrées du Loû, directrice de recherche en démographie au CEPED nous a fait un cours intitulé « Rédiger un abstract SHS (Sciences Humaines et Sociales) pour une revue biomédicale » d’une durée prévue d’une heure. Il s’agissait d’une présentation synthétique en Power Point de six diapositives et d’un exercice tiré des didacticiels d’une conférence de l’International AIDS Society, AIDS 2014.

Cet exercice a été conduit de main de maitre par Annabel, avec son esprit de synthèse et ses qualités pédagogiques bien connues.

Il est à noter que le résumé, objet obligatoire mais très peu considéré le plus souvent, rédigé rapidement, toujours au dernier moment avant la date (voire l’heure) limite d’envoi, méritait nettement plus d’attention et qu’Annabel a su mettre en évidence ce travail à élaborer et les manières de l’approcher.

L’utilisation du didacticiel a permis de mieux comprendre les limites d’un résumé mal écrit et ses faiblesses, ses manques.

Heure de plaisir intellectuel, un peu comme quand on contemple une analyse bien conduite ou une phrase un peu définitive que l’on trouve bien tournée !

 

Compte rendu de l’AG 2016

08 NOVEMBRE 2016

Lieu: ANRS – Paris

  1. Bilan des projets 2016
  • Journée Montage de projets

La journée a eu lieu le 15 janvier 2016 dans les locaux de l’ANRS. Ce fut une réussite : de par le nombre de participants (17) et aussi du fait d’un programme mieux adapté, qui répondait davantage aux interrogations des participant.e.s. Cette nouvelle formule a permis aux participant.e.s de bénéficier d’un temps d’échange autour de la professionnalisation des jeunes docteurs et/ou post-doctorants. Des membres du jury des appels d’offre de Sidaction et de l’ANRS étaient présents pour répondre aux nombreuses questions. La journée Montage de projets du réseau, demeure de loin, l’action qui perdure dans le temps et semble susciter un réel intérêt. Par ailleurs, c’est une des journées qui fait l’identité et la reconnaissance du réseau. Toutes les personnes présentes valident la nécessité et l’envie de la maintenir dans les années à venir.

  • Journée Hépatites

Cette journée qui s’est déroulée à la Sorbonne fut riche. Elle a conduit à de nombreux échanges entre la cinquantaine de participant.es présent.e.s. Un projet de publication est prévu dans la revue Santé Publique.  Le réseau des Jeunes chercheur.e.s en sciences sociales sur le VIH/sida a permis, d’une part, à l’équipe des organisateur.trice.s de se rencontrer, c’est aussi un des avantages du réseau (socialisation) et a, d’autre part, apporté un soutien logistique et financier.

Plusieurs autres projets étaient prévus durant l’année 2015-2016 mais le déblocage tardif des financements, en juin 2016, nous a conduit a les reporter pour l’année suivante.

  1. Projets prévus en 2017
  • Journées COM DOC

Trois journées COM DOC sont prévues pour l’année universitaire. Les deux restantes s’organiseront d’ici juin 2017. Dans l’objectif de délocaliser les activités du réseau, de permettre aux jeunes chercheur.e.s de se rencontrer et de casser leur isolement, les membres du comité d’organisation ont pensé organiser les deux journées restantes en province. Après discussion, les choix sont pour le moment portés sur Bordeaux et Lyon.

Il a aussi été discuté que la prochaine journée COM DOC pourrait porter sur l’écriture d’articles (comparaison selon les différentes disciplines) et sur les étapes de publication (choix de journal, soumission manuscrit, reviewing, proofs).

  • Journée Montage de projets

Proposition d’organiser la prochaine journée le 13 janvier 2017. Un groupe se forme pour l’organisation de la journée. La date, le lieu et le contenu de la journée seront précisés dans le courant du mois de novembre.

  • Atelier satellite « jeunes chercheur.e.s », colloque « Sciences sociales et VIH/sida en Afrique sub-saharienne, 12-14 décembre 2016, Abidjan

Une rencontre « jeunes chercheur.e.s » sera organisée au cours du colloque, le lundi 12 décembre entre 13h15 et 14h. L’objectif de cette rencontre est de favoriser les échanges et rencontres entre les jeunes chercheur.e.s (doctorants, post-doctorants) qui seront présent.e.s lors de l’événement.

  • Journée scientifique thématique : Politiques publiques VIH/Hépatites/migrants

Il a été mentionné par plusieurs jeunes chercheur.e.s la volonté d’organiser ou de participer à des journées thématiques permettant de présenter des travaux de recherche sur différentes disciplines (santé publique, droit, sociologie, anthropologie…) afin de pouvoir discuter de la complémentarité et des différences de nos approches et méthodologies.

Dans ce cadre, une journée « Migration, VIH/Hépatites/IST et politiques publiques en Europe » est prévue pour le mois de juin 2017. L’objectif de la Journée d’Étude est de rassembler jeunes chercheur.e.s en sciences sociales, chercheur.e.s confirmé.e.s, acteurs associatifs et soignant.e.s afin qu’ils-elles puissent échanger autour de la construction et de la mise en œuvre des politiques publiques européennes en direction des populations immigrantes exposées au VIH, aux Hépatites et aux autres IST au cours de leur trajectoire migratoire. Cette journée d’étude se veut transversale et ouverte à toutes les disciplines des sciences sociales comme aux différent.e.s intervenant.e.s de terrain. L’idée étant de réfléchir ensemble aux effets de ces politiques publiques dans une perspective de comparaison européenne.

  • Atelier d’écriture à Abidjan en mars 2017

Cette activité est pensée comme un atelier de formation à l’écriture en sciences sociales et aussi comme un espace de discussion et d’échange sur les objets communs autour des thématiques de santé, VIH/sida, hépatites, inspiré de l’atelier qui a eu lieu à Montréal en 2014, ou des ateliers proposés par le LASDEL. Peu d’offres d’atelier de ce style ont lieu en Afrique de l’Ouest.

L’équipe d’organisation travaille actuellement à sa mise en place ; nous devrions avoir plus de détail dans les mois à venir.

  • Participation du réseau à la conférence IAS en 2017 à Paris

Il nous paraît important que le réseau participe à la conférence IAS 2017 ou organise un événement autour du colloque. Cela part, entre autres, des difficultés qu’ont les jeunes chercheur.e.s en sciences sociales à se rendre visible (abstracts) et à avoir accès à ce genre d’événement.

Une des possibilités serait d’organiser une session satellite « jeunes chercheur.e.s » pour promouvoir la recherche des jeunes chercheur.e.s en sciences sociales notamment en France.

Plusieurs contacts ont été pris avec des membres du comité d’organisation du colloque de l’ANRS à ce propos, ainsi qu’avec des représentants de Sidaction.

La priorité est donc de former un groupe de travail sur ce projet et de définir ensemble ce que l’on veut vraiment faire ? S’agirait-il que les membres du réseau qui participent au colloque publient des résumés des interventions auxquelles ils ont assisté sur le site du réseau par exemple afin de permettre à un plus grand nombre d’avoir accès au contenu du colloque ? Si nous organisons une rencontre serait-elle spécifiquement entre francophones ou avec des anglophones ? S’agit-il de promouvoir la recherche des jeunes chercheur.e.s en France ou partout ? Tout dépendra des besoins.

Il est donc décidé de former un groupe de réflexion à ce sujet et dans un deuxième temps d’envoyer un mail sur le Google group du réseau afin de recueillir les besoins de ses membres.

  • Annuaire

Le réseau a le projet depuis plusieurs années de créer un annuaire répertoriant tous ses membres, dans l’idée de savoir facilement, via le site Internet, qui travaille sur quoi ? Où … ? Le réseau Santé Société mène un projet similaire et notre annuaire pourrait s’intégrer à celui-ci. L’AG du réseau Santé Société aura lieu courant décembre. Un vote sera fait à ce moment-là sur le fait d’allouer ou non un budget pour la refonte du site internet du réseau Santé Société incluant un annuaire global de l’ensemble des groupes qui le compose.

  • Carnet Hypothèses

Le carnet Hypothèses du réseau n’est pas très actif. La question est soulevée de son utilité. Nous tombons d’accord sur le fait que cela reste une vitrine pour le réseau, que c’est une bonne manière malgré tout de nous rendre visible. Il pourrait être mieux valorisé en publiant plus systématiquement les CR des réunions ou les articles des uns et des autres. Pour cela il est nécessaire qu’une personne soit en charge de faire vivre le carnet.

III. Budget

Le financement des deux journées de l’année 2015-2016 (journées Montage de projets et Hépatites) se sont fait sur les reliquats des années précédentes dû à l’arrivée tardive des financements du réseau.

  1. Autres propositions

Des questions sont soulevées autour de l’identité du réseau : réseau de « jeunes chercheur.e.s » (qu’est-ce qu’on entend par là), qui participe ? Qu’est-ce que ça renvoie ? A qui ça renvoie ? Question du poste ? de la légitimité ? de la reconnaissance ? des publications ?

  1. Renouvellement du bureau

Présentation des rôles et tâches des membres du bureau (comptabilité, gestion de la mailing-liste, Carnet Hypothèses, répartition dans l’organisation des différents événements).

Il est précisé qu’il n’est pas nécessaire de faire partie du bureau pour participer à l’organisation d’un événement en particulier.

Composition du nouveau bureau : Mélanie Plazy, Cécilia Santilli, Thierry Tiendrebeogo, Maxime Inghels, Guéda Gadio, Francesca Mininel

Départ de Lucille Gallardo, Anne Bekelynck et Larissa Kojoué.

Journée d’études Vendredi 11 mars 2016 VERS UNE MOBILISATION CONTRE LES HEPATITES VIRALES?

VERS UNE MOBILISATION CONTRE LES HEPATITES VIRALES?

Vendredi 11 mars 2016

Journée d’études en sciences sociales en santé

Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Salle 1, 12 place du Panthéon, Galerie Soufflot

PROGRAMME

L’étude des hépatites virales en sciences sociales recouvre des terrains très distincts : populations précaires au Nord (migrant-e-s originaires d’Afrique Subsaharienne et d’Asie du Sud-Est, travailleurs et travailleuses du sexe, usagers et usagères de drogues en intraveineuse, détenu-e-s) alors qu’au Sud, ces épidémies sont plus diffuses, interrogeant plus particulièrement l’organisation des systèmes de soins et les politiques de santé publique. Comment les sciences sociales de la santé contribuent-elles au débat scientifique et politique sur la prise en compte des hépatites virales par les acteurs de santé ? Cette journée, organisée par le Réseau Jeunes Chercheur-e-s Sciences sociales et VIH/sida, sera l’occasion de présenter et discuter des travaux récents.

Introduction (9h-9h15: Véronique Doré, ANRS, Paris (sous réserve)

 

Séance 1 – L’accès aux traitements, un enjeu central de la mobilisation contre les hépatites virales (9h15 – 11h)

Pauline Londeix, Act Up Basel, Sao Paulo “Le coût des traitements, vers une convergence des revendications militantes au Sud et au Nord?”

Fanny Chabrol, Cermes3, Paris, “La problématique de l’accès aux traitements et aux soins en Afrique, à partir du cas du Cameroun”

Discutante : Gaëlle Krikorian, Iris, Paris  

Pause Café (11h – 11h30) 

Séance 2 – Le suivi des hépatites virales, quels parcours? (11h30 – 13h)

Nicolas Vignier, Inserm, UPMC, IPLESP, “Accès et maintien en soin des migrants originaires d’Afrique subsaharienne vivant avec une hépatite B chronique en France. Résultats de l’enquête ANRS Parcours”

Meoïn Hagège, EHESS/Ined, Paris, “La prison, opportunité de soins?”

Discutante : Anne Gosselin, CEPED/Ined, Paris

Déjeuner offert (13h – 14h) 

Séance 3 – Représentations sociales, information, communication et hépatites virales (14h-15h30)

Julie Pannetier, CEPED, Paris, “Réseaux de solidarité et de confidence des personnes nées en Afrique Subsaharienne vivant avec une hépatite B en France”

Fabienne Hejoaka, Université de Lorraine et Tamara Giles-Vernick, Institut Pasteur, Paris, “L’imaginaire des hépatites B au Burkina Faso ou pourquoi (re)penser la maladie au prisme des ‘biologies locales’”

Discutant : YusukeShimakawa, Institut Pasteur, Paris

Pause Café (15h30 – 16h) 

Séance 4 – Intervenir dans la lutte contre les hépatites virales, quels acteurs? (16h – 17h30)

Maëlle de Seze, CESSP, Paris 1 Panthéon Sorbonne, “De la lutte contre le cancer du foie à la lutte contre l’hépatite B : quels acteurs pour quels agendas?”

Anne Bekelynck, PAC-CI/Ceped, Abidjan, “Les entreprises privées : des opportunités pour la promotion du dépistage et de la prise en charge de l’hépatite B en Afrique subsaharienne? A partir du cas de la Côte d’Ivoire”

Discutant : Louis Pizarro, Solthis

 

Conclusions et perspectives (17h30 – 18h) : Anne-Marie Moulin, CNRS, Paris

Comité d’organisation : Anne Bekelynck, Fanny Chabrol, Maelle de Seze, Anne Gosselin, Meoïn Hagège

Inscription gratuite mais obligatoire : mobilisationhepatitesvirales@gmail.com

Sidaction – Appel d’offres scientifique et médical 2016

Voici l’annonce du prochain appel d’offres scientifique et médical de Sidaction :
En 2016, se tiendront à nouveau deux sessions de l’Appel d’offres Scientifique et Médical de Sidaction. Pour la première fois, les candidatures se feront en ligne. Les informations demandées seront à renseigner directement via internet. Vous êtes invités à préparer dès à présent vos dossiers en consultant la liste des pièces dans le document joint.
Ci-dessous les dates à retenir :
Première session :
· 25 janvier 2016 : Ouverture de l’accès à internet pour le dépôt des soumissions en ligne.

· 4 mars 2016 : Date limite de dépôt des dossiers de demande d’Aide aux Equipes et de Financement Nominatif Jeunes Chercheurs (pour une thèse, fin de thèse ou un post-doctorat)

· Début juillet 2016 : Notification des résultats

· A partir de septembre/octobre 2016 : Début du financement

Deuxième session :
· 10 juillet 2016 : Date limite de dépôt des dossiers de demande d’Aide aux Equipes et de Financement Nominatif Jeunes Chercheurs (pour une fin de thèse ou un post-doctorat)

· Fin décembre 2016 : Notification des résultats

· A partir de janvier/février 2017 : Début du financement

Merci de noter que les demandes de financement de thèse (3 ans) pourront être déposées uniquement dans le cadre de la 1ère session de 2016.
Le texte de l’Appel d’Offres, les modalités de candidature, les conditions spécifiques à chaque type de financement sont consultables sur notre site :
https://www.sidaction.org/appel-doffres-scientifique-et-medical
Avant toute finalisation de soumission de dossier, nous vous recommandons de lire attentivement le texte de l’appel d’offres, ainsi que le guide des déposants correspondant à votre types de demande de financement (aide aux équipes ou financements jeunes chercheurs, les guides seront mis en ligne d’ici le 25 janvier).
Nous vous encourageons vivement à nous solliciter pour toute clarification et tout renseignement complémentaire concernant votre demande :
– Programmes scientifiques et médicaux : Mme Serawit Bruck-Landais, PhD : s.brucklandais@sidaction.org

– Recherches opérationnelles et en sciences sociales : M. Vincent Douris : v.douris@sidaction.org

– Financement des projets : Mme Nadia Abid : n.abid@sidaction.org

– Financement des jeunes chercheurs : Mme Isabelle De Oliveira : i.deoliveira@sidaction.org

– Suivi et valorisation des projets : Mme Sophie Lhuillier, PhD : s.lhuillier@sidaction.org

AIDS 2016 : Calling for abstracts

Dear researchers and colleagues,

We are reaching out to invite you to present your science at the upcoming 21st International AIDS Conference (AIDS 2016) in Durban, South Africa. This conference will play a pivotal role in bringing top science to the global stage at a critical time for the global AIDS response. As we finalize the scientific programme, we are seeking abstracts in the following categories:

 

Basic and Translational Research
Clinical Research
Epidemiology and Prevention Science
Social and Political Research
Implementation Science
Abstract submissions must be received by 4 February 2016. All accepted oral abstracts and poster-discussions will be published in the Journal of the International AIDS Society.

We look forward to seeing you in Durban.

Best,

Chris Beyrer
AIDS 2016 International Co-chair
Olive Shisana
AIDS 2016 Local Co-chair

15 janvier : Atelier Montage projet SHS – VIH

Le Comité d’organisation du Réseau des Jeunes Chercheur-e-s en Sciences Sociales sur le VIH/sida a le plaisir de vous convier à la journée « Atelier aide au montage de projets de recherche en SHS sur le VIH/sida », comme cela a lieu chaque année.

Cette journée, qui aura lieu le vendredi 15 janvier dans les locaux de l’ANRS à Paris, a pour objectif de présenter les différentes possibilités de financements pour les bourses doctorales et post-doctorales ainsi que d’échanger sur les différents parcours professionnels à l’issue du Doctorat/Post-Doctorat.

 

Plusieurs intervenants (membres de l’ANRS et de Sidaction, chercheurs dans la fonction publique et en dehors de la fonction publique…) ont déjà répondu présents pour venir échanger avec nous.

Les billets de train peuvent être en partie pris en charge par le Réseau (nous contacter pour plus d’informations), aussi nous espérons recevoir des étudiant-e-s de toute la France.

Les places sont limitées, alors n’hésitez pas à vous inscrire dès à présent.
Pour cela :
– veuillez remplir le questionnaire disponible à l’adresse :

http://goo.gl/forms/OKNPtuOr4z
– veuillez aussi confirmer votre demande d’inscription à l’adresse suivante: melanie.plazy@gmail.com.

Planning_projet_atelier_montage_projet_public

A bientôt !!

HIV This Month – la lettre mensuelle gratuite sur le VIH

La plateforme Science Now de l’ONUSIDA a assuré pendant les 6 derniers mois la traduction et la diffusion de la version française de la lettre mensuelle HIV this month. Cette lettre mensuelle propose une sélection d’articles revus par les pairs tirés de la littérature scientifique publiée dans le mois. Le résumé (abstract) de chaque article retenu est présenté avec une analyse destinée aux non-chercheurs de ce que cet article apporte à la fois pour la science et d’un point de vue programmatique.

Malheureusement, à ce jour, la plateforme Science Now de l’Onusida n’a qu’une centaine d’abonnés, ce qui n’est pas suffisant pour justifier de continuer cette traduction.

Cependant, la plateforme Science Now de l’Onusida et consciente que la diffusion n’a peut-être pas été faite par les canaux appropriés et voulons croire qu’elle suscite un réel intérêt dans la communauté francophone. C’est pourquoi, elle nous sollicite aujourd’hui pour  l’aider à diffuser le numéro d’août à travers nos propres réseaux de diffusion de l’information en sensibilisant nos lecteurs / abonnés à l’importance de s’enregistrer pour recevoir cette lettre mensuelle. Grâce à notre soutien,la plateforme Science Now de l’Onusida espère ainsi voir augmenter le nombre de personnes abonnées et poursuivre la traduction.

Merci de bien vouloir envoyer vos coordonnées et adresse email à sciencenow@unaids.org et d’indiquer dans le champ objet : «Subscribe French HTM».

Vous trouverez-ci-dessous le lien permettant d’accéder à la version française de la lettre mensuelle:

http://www.afravih2016.org/index.php?subid=2529&option=com_acymailing&ctrl=url&urlid=73&mailid=46

Journées scientifiques, 30 septembre et 01er octobre, ANRS-Paris

Thème de la journée:

« Ruptures et continuités des recherches en sciences sociales sur le VIH/sida : renouvellement thématique, approches innovantes et nouveaux enjeux »

Plus de trois décennies après la découverte du VIH, à quoi s’intéressent les jeunes chercheur.e.s en sciences sociales aujourd’hui ? Quelles approches sont privilégiées et dans quels contextes ? Qu’est-ce qui caractérise la recherche en sciences sociales sur le VIH aujourd’hui des recherches d’il y a dix, vingt, trente ans ? Des chercheur.e.s jeunes et moins jeunes confrontent leurs points de vue sur les transformations ou non des objets, des enjeux et des méthodes de recherche sur le VIH/sida et d’autres pathologies infectieuses.

Programme

programme_js_reseau_2015

Ces journées se dérouleront de 9h à 16h, salle Dominique Dromont, dans les locaux de l’ANRS-Paris, 101 rue de Tolbiac (75013). Elles seront suivies d’une Assemblée générale du réseau avec une reconstitution de l’équipe de coordination. Les frais de transport sont remboursables sous certaines conditions.

Inscription obligatoire à partir du lien suivant: https://docs.google.com/forms/d/1hngDt4VQbEfxADo3NJTGEKqN7cUtFWgT7fxdVXbEQyE/viewform?c=0&w=1

Save the Date! Journées scientifiques du réseau. Appel à Com

Journées scientifiques du Réseau du 30 septembre au 1er octobre 2015 à Paris.

Thème:

« Ruptures et continuités des recherches en sciences sociales sur le VIH/sida : renouvellement thématique, approches innovantes et nouveaux enjeux »

Présentation

Les avancées biomédicales et les innovations pharmaceutiques en matière de traitement et de prévention du VIH nourrissent un réel optimisme sur la « fin de l’épidémie ». Bien que des inégalités d’accès aux soins demeurent, notamment pour les populations des pays à revenus limités et pour certains groupes spécifiques comme les Hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH), les travailleur.e.s du sexe ou les personnes incarcérées, la fin de l’épidémie de sida apparaît comme une perspective possible. Cette perspective est d’autant plus répandue, notamment avec le développement des outils prophylactiques puissants, qu’elle relativise l’intérêt pour l’analyse des déterminants sociaux, politiques, économiques, voire culturels qui influencent la dynamique de l’épidémie. Pourtant, la baisse des financements consacrés à la lutte a des conséquences négatives sur les mobilisations sociales, et la mise en œuvre des politiques de santé montre de nombreuses limites. Si les thématiques de recherche liées à l’organisation administrative et institutionnelle de la lutte contre le VIH/sida, aux politiques d’accès aux traitements, aux stratégies de prévention ou aux questions de genre, d’identité et d’inégalités demeurent importantes au regard de l’évolution de l’épidémie, elles doivent cependant se renouveler et prendre en compte non seulement les transformations des normes sociales et identitaires produites par les mobilisations autour de l’épidémie, mais aussi de nouveaux outils et de nouveaux objets de recherche.

Ces journées scientifiques visent à donner la parole aux jeunes chercheur.e.s travaillant sur le VIH/sida. Plus de trois décennies après la découverte du VIH, à quoi s’intéressent les jeunes chercheur.e.s en sciences sociales aujourd’hui ? Quelles approches sont privilégiées et dans quels contextes ? Qu’est-ce qui caractérise la recherche en sciences sociales sur le VIH aujourd’hui des recherches d’il y a dix, vingt, trente ans ? Volontairement large, l’objectif des journées scientifiques est d’emmener les jeunes chercheur.e.s à parler de leurs travaux respectifs, des avancées ou des impasses dans lesquelles ils se trouvent au plan théorique, empirique ou pratique. Un « détour » par d’autres pathologies (Tuberculose, Ebola, Hépatites, paludisme, etc.) pour nourrir la réflexion est encouragé. Quels liens peut-on établir entre la recherche en sciences sociales sur le VIH/sida et la recherche sur les autres pathologies ?

Nous souhaitons, au terme de ces journées, parvenir à circonscrire les champs d’intérêt des différents membres du réseau et créer des groupes thématique, de réflexion ou de relecture qui pourraient aboutir à la construction de projets collectifs (publications, activités scientifiques, demandes de financement, etc.)

Consignes

Toutes les personnes intéressées sont invitées à soumettre leur proposition de communication (résumé de 300 à 500 mots) au plus tard le 8 août 2015, accompagnée de leurs coordonnées détaillées (Nom et prénom, fonction et institution de rattachement).

Les propositions doivent être envoyées par courrier électronique à jeune.chercheur.sida@gmail.com, veuillez indiquer comme objet du mail résumé+nom, et nommer votre fichier de la même manière.

Les journées scientifiques se dérouleront du 30 septembre au 1er octobre 2015 à Paris. La durée des communications sera de 20 minutes, suivies d’une discussion. Un remboursement des frais est prévu sous certaines conditions.

Modèles de posters sciences sociales et VIH

Voici un lien intéressant pour la présentation de posters: http://mdc2009.fpms.ac.be/documents/posters.pdf

Quelques modèles de présentations de Posters pour des communications affichées!

Poster99x150plaidoyer DESEZE_Maelle_poster Poster99x150cameroun_final Poster99x150indicator Poster99x150linking poster ADELF poster afrobaro 150913bis(1) was_2011_final(1) Poster AFRAVIH I5PC tchiombiano Poster Anne Bekelynck PDF poster afrobaro 150913bis(1) poster ADELF