Mobilisation contre la LPPR

Motion adoptée par le Réseau des Jeunes Chercheurs en Sciences Sociales sur le VIH/Sida

Les membres du comité de coordination du Réseau des Jeunes Chercheurs en Sciences Sociales sur le VIH/Sida (RJCSS-VIH) se sont réunis le mardi 11 février 2020 afin de statuer sur les mobilisations sociales en cours. A l’unanimité, le RJCSS-VIH affirme son entière opposition au projet de Loi pluriannuelle de programmation de la recherche (LPPR) ainsi qu’au projet de réforme des retraites et se déclare solidaire des luttes sociales en cours en France

C’est pourquoi il a été décidé de suspendre l’ensemble des activités courantes du réseau à l’exception du suivi de l’organisation du colloque international ayant pour thème « Gouverner les corps et les conduites » prévu les 15 et 16 octobre 2020 à Lyon. En effet, alimenter les discussions autour de la gouvernementalité et de ses instruments nous paraît être en cohérence avec la mobilisation actuelle sur la décomposition du service public dans son ensemble qui résonne avec force dans le champ de la santé publique et de l’accompagnement des plus vulnérables (migrants, usagers de drogues, personnes incarcérées, travailleurs-ses du sexe, travailleurs publics et associatifs, usagers et exclus des systèmes de soins, etc.) qui sont au coeurs de nos travaux. Le maintien de cette activité restreinte pourra être révisé à l’aune de l’appel à la grève illimitée du 5 mars prochain.

De fait, le RJCSS-VIH, fort de ses ancrages disciplinaires diversifiés – sociologie, histoire, science politique, santé publique, épidémiologie, etc. – réaffirme son soutien à l’ensemble des mobilisations en cours, quelles que soit leurs formes (grèves, assemblées générales, universités populaires, manifestations…) et encourage vivement l’ensemble de ses membres à s’y joindre dans leurs universités respectives.

Le comité de coordination.

Source : https://www.agoravox.fr/actualites/article/lppr-comprendre-et-faire-gagner-221417

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.