Kévin Jean (INSERM): Mise à l’épreuve de la stratégie de prévention du VIH «Tester et Traiter» : l’exemple de la Côte d’Ivoire

Kévin Jean (INSERM) soutiendra sa thèse en Épidémiologie et Santé Publique intitulée :

Mise à l’épreuve de la stratégie de prévention du VIH « Tester et Traiter » :

l’exemple de la Côte d’Ivoire.

Date & lieu :

  • Mercredi 18 décembre, 15h00
  • Salle de conférence du CESP,Hôpital Paul Brousse,  Bât. 15/16, Porte D,16 avenue Paul Vaillant Couturier,94800 Villejuif (Métro 7, arrêt Villejuif-Paul Vaillant-Couturier)
  • La soutenance se fera également en visio-conférence avec l’ISPED (Bordeaux) et le site PAC-CI ANRS (Abidjan)
  • La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement invité∙e∙s. Afin de le préparer au mieux, je vous remercie de me confirmer votre présence à kevin.jean@inserm.fr

Le jury sera composé de :

  • Laurence Meyer : INSERM-U1018 CESP, Le Kremlin-Bicêtre (Présidente)
  • Marie-Claude Boily : Imperial College, Londres (Rapporteure)
  • François Dabis : INSERM-U897 ISPED, Bordeaux (Rapporteur)
  • Eugène Messou : Programme PAC-CI/ANRS, Abidjan (Examinateur)
  • Yazdan Yazdanpanah : Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris (Examinateur)
  • France Lert : INSERM-U1018 CESP, Villejuif (Directrice de thèse)
  • Rosemary Dray-Spira : INSERM-U1018 CESP, Villejuif (Co-directrice de thèse)

Résumé :

Depuis plusieurs années, les résultats d’études diverses convergent pour montrer que l’initiation précoce du traitement antirétroviral (ARV) chez les personnes infectées par le VIH pourrait présenter des bénéfices, tant au niveau individuel que populationnel. En conséquence, la stratégie de prévention Tester et Traiter suscite un vif espoir quant à son potentiel à infléchir l’épidémie de VIH, en particulier dans le contexte de l’Afrique subsaharienne. Cette stratégie repose sur un dépistage universel du VIH couplé à une initiation immédiate du traitement ARV pour les personnes diagnostiquées VIH-positives. Elle soulève différents enjeux, en particulier en ce qui concerne ses dimensions socio-comportementales.

À partir de deux études réalisées en Côte d’Ivoire, l’objectif de cette thèse est d’appréhender certains des enjeux socio-comportementaux de l’extension du dépistage VIH et du traitement ARV. Sur la base d’un essai d’intervention d’une part, nous avons étudié l’impact d’un traitement ARV précoce sur les comportements sexuels et le risque de transmission du VIH au sein d’une population d’adultes engagés dans divers types de partenariats sexuels. D’autre part, l’analyse des données d’une enquête représentative à l’échelle nationale nous a permis d’identifier les principales barrières socio-comportementales et contextuelles au dépistage VIH au sein de la population générale ivoirienne.

Les résultats de cette thèse mettent en évidence les bénéfices préventifs importants, à la fois comportementaux et biologiques, d’une entrée précoce dans les soins et d’une initiation précoce du traitement ARV. Les analyses conduites en population générale ont également permis de mesurer les efforts qu’il reste à fournir en termes de dépistage VIH pour potentialiser ces bénéfices. L’ensemble de ce travail permet de mieux appréhender les conditions de succès et l’efficacité en situation réelle de la stratégie Tester et Traiter dans le contexte ouest-africain.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.